Saltar a continguts

Ass. Triangle Blau

Navegació

Menú principal

Llibres, revistes i articles

01/09/2016
Novetat editorial : Les Fossoyeurs de la Seconde République espagnole / Ramón SAN GEROTEO FLORES

 

Portada Ampliar imatge

El Sr. Ramón SAN GEROTEO FLORES, amic i soci de Triangle Blau, ha publicat el següent llibre d'història que us recomanem: Les Fossoyeurs de la Seconde République espagnole. Pau : Éditions CAIRN ; 2016. 522 p.

Comandes: rsg44@hotmail.fr 

 

Sommaire

Prologue

Long et âpre chemin vers l’émancipation

Avant-propos

Les consciences engagées dans la lutte

Faire parler les sans voix

La désobéissance

La violence

Des Lumières à la République, un conflit annoncé

Les incontournables de l’Histoire

Les spécificités des peuples d’Espagne

Manipulations, Renoncements et Appropriations

Histoire écrite par les vainqueurs

Des légitimités pas trop légitimes !

Révisionnisme ambiant

 

Treize vérités rouvertes et réexaminées

l- Légitimité de la République

2- Le coup d’état du 18 juillet 36, acte réfléchi

3- Puissance de feu des Rebelles

4- L’importance capitale de l’action étrangère

5- Les nouvelles idéologies

6- La République restera démocratique

7- Le prétendu coup d’état communiste en 1936

8- Franco, un dictateur fasciste

9- Les intellectuels et la presse dans la guerre

10- Collusion : URSS/République espagnole ?

11- Les journées tragiques de Mai 1937

12- Negrín, leader controversé, grand homme d’état

13- L’inefficace SDN, la fallacieuse Non-Intervention

 

Qui a tué la République !

Crime fasciste et clérical

Complicités et perfidies britanniques

Démagogie, aveuglément et cynisme français

Écrire contre l’oubli, c’est écrire pour le monde

La solitude assumée d’un Espagnol très Français

Ne jamais se lasser de parler de leur Guerra

 

Chers amis (es), chers lectrices et chers lecteurs,

Après des années de recherches, de lectures et d’entretiens, je vous propose un dernier ouvrage : Les fossoyeurs de la Seconde République espagnole. Cet essai, vous livre une analyse inédite en France, vulgarisant les raisons objectives qui mèneront la jeune République espagnole à la mort. L’Europe d’après-guerre,  construite sur une mémoire sélective, a tenté de passer sous silence les chapitres les plus embarrassants qui montrent du doigt les démocraties, en particulier la Grande-Bretagne et la France. Celles-ci, pour retarder de quelques semaines une guerre européenne inévitable, sacrifieront leurs alliées et amies, l’Espagne avant la Tchécoslovaquie et la Pologne. J’ai parcouru toute l’histoire de l’Espagne pour mettre en relief le moindre indice montrant comment et pourquoi les tentatives d’émancipation des peuples d’Espagne ont de tout temps été combattues et défaites. Le projet réformiste mis en œuvre par progressistes et  socialistes, tous élus démocratiquement  en 1931, sera dès l’avènement de la Seconde République un autre rendez-vous avec les forces réactionnaires et l’absolutisme. L’aristocratie, les grands propriétaires terriens, les industriels, les monarchistes alphonsins et carlistes, les fascistes et l’église catholique, tous, apeurés de voir les démocrates, mécréants et agnostiques associés remettre en question privilèges, fortunes, trônes, dogmes et litanies, mettront en œuvre une stratégie visant à déstabiliser toute tentative de coexistence pacifique. Leur déni permanent des réformes adoptées par de légitimes instances nationales, préparait un putsch militaro-civil soutenu par le fascisme international. Après 988 jours de guerre impitoyable, une dictature de nature fasciste gommera une nouvelle fois tous les acquis économiques, sociaux et identitaires.

Se barricadant derrière une authenticité de façade ou d'appropriations abusives, d'aucuns rappellent encore combien toute vérité n'est pas bonne à dire.  Je pense, bien au contraire, qu'il est nécessaire de parler juste quand la limite du supportable est atteinte, quand braver les silences et les interdits pour affirmer tant d'événements oubliés et de réalités tronquées reste un chemin de courage et de libertés jonché de mines. 

Annex: FRAGMENTS  (pdf 802.66KB)